Le panier ne contient aucun article

Ajouter au panier
Parution2009
Nombre de page264 pages
Reliurebroché
Dimension22x24 cm
Contenuillustrations nb et couleur
ISBN9782884741545

Eau, gaz, électricité

Histoire des énergies à Genève du XVIIIe siècle à nos jours

Anita Frei, Gérard Duc, Olivier Perroux

Le Jet d’eau, marque de Genève dans le monde entier? À l’origine, il sert à équilibrer la pression des pompes de l’usine de la Coulouvrenière. Le bâtiment des Forces motrices, haut lieu de la culture genevoise? Dans les années 1880, cette usine hydraulique est à l’avant-garde de la technique. Tout comme l’usine de Chèvres qui, entre 1896 et 1943, barrait le Rhône à la hauteur de Vernier, et que seuls les plongeurs peuvent encore aller visiter depuis qu’elle a été noyée par le barrage de la centrale de Verbois. Les énergies sont partout présentes à Genève, dans les lumières de la ville, dans des kilomètres de câbles et de canalisations, au bout d’un interrupteur. Notre vie est devenue tout simplement inimaginable sans leur apport, au point que les énergies font actuellement partie de nos besoins primaires, comme se nourrir ou se vêtir. La question énergétique a récemment pris un relief tout particulier. Elle se retrouve au centre d’un débat planétaire, aiguisé par la prise de conscience écologique et les perspectives d’épuisement de certaines ressources fossiles. Cette histoire des énergies depuis le XVIIIe siècle offre l’occasion d’ouvrir une fenêtre sur le passé et peut-être d’y trouver quelque éclairage pour le présent.

Gérard Duc, historien-économiste . Docteur en Histoire économique et sociale de l’Université de Genève, co-fondateur de Prohistoire en 2006, il a travaillé précédemment aux Archives municipales de la Ville de Genève et auprès de la Fondation des archives historiques de l’Abbaye de St-Maurice. Enfin, il collabore avec l’Association lieux historiques lieux vivants, pour la mise en valeur du patrimoine historique du Pays d’Enhaut.

Anita Frei, historienne & architecte. Licenciée ès Lettres de l’Université de Genève et diplômée de l’Ecole d’architecture de l’Université de Genève. Installée comme architecte et historienne indépendante, elle mène des recherches en histoire de l’architecture, de l’urbanisme et du territoire et participe à des études d’aménagement. Elle a publié plusieurs ouvrages.

Olivier Perroux, historien-économiste . Docteur en histoire économique et sociale, il a été assistant à l’Université de Genève, puis maître assistant dans le cadre du projet du Fonds national suisse de la Recherche scientifique A la croisée des temps. Structures, dynamiques et contrôles sociaux dans la Genève de la première moitié du 19e siècle (2003-2006). Co-fondateur de Prohistoire en 2006, il a publié la même année sa thèse de doctorat.