Le panier ne contient aucun article

Ajouter au panier
Parution2012
Nombre de page112 pages
Reliurebroché
Dimension12x18.2 cm
ISBN9782884742580

ÉCRIVAINER

La langue morcelée de Samuel Daiber

Collectif Collection de l'Art Brut, Vincent Capt. Préface de Jean-Michel Adam, Postface de Michel Thévoz

Collection : contre-courant
Cet ouvrage inaugure une nouvelle collection qui présente des textes scientifiques à propos d’oeuvres de la Collection de l’Art Brut. L’objectif est de publier des études, des recherches menées par des spécialistes tels qu’historiens de l’art, linguistes ou psychanalystes.
Plongez dans la langue de Samuel Daiber (1901-1983), et savourez ses néologismes tels que « paroler », « ma voixadée », « c’est Effrayantadique » ou « Ecrivainer ». Enfermé dans un asile psychiatrique en Suisse durant la seconde partie de sa vie, cet homme qui – comme Antonin Artaud le dit pour luimême, avoue avoir perdu en partie la connaissance des mots – a inventé son langage personnel dans de nombreuses lettres manuscrites.
Aux frontières de la linguistique et de la psychanalyse, l’étude de Vincent Capt décrit et interprète l’aventure singulière d’une langue en train d’éclater en morceaux. En fréquentant les marges propres au discours psychotique, elle propose d’entrer dans un univers qui joue sans cesse sur l’univocité du sens et qui dit autant la plainte douloureuse, la dénégation du réel que la création salvatrice.

Un monde des mots, de montages verbaux, fascinant comme tous les univers borderline.

Chercheur et enseignant en langue et littérature françaises à l’Université de Lausanne, Vincent Capt est également cofondateur du CrAB (Collectif de recherche sur l’Art Brut). Il est l’auteur de plusieurs articles sur les écrits bruts, parus notamment dans des publications de la Collection de l’Art Brut. Sa thèse de doctorat, La Manie épistolaire (sous la codirection de Jean-Michel Adam, Lausanne et Gérard Dessons, Paris 8), est consacrée à ce sujet.