Le panier ne contient aucun article

Ajouter au panier
Parution2007
Nombre de page192 pages
Reliurebroché
Dimension16.8x23.3 cm
ContenuNombreuses illustrations, cahier couleur
ISBN9782884740470

Gustave Courbet, d'Ornans

Bérangère Galy, Marie-Hélène Lavallée

Que reste-t-il à écrire sur Gustave Courbet ? Ces trente dernières années, l’histoire de l’art s’est beaucoup intéressée au peintre et l’homme continue d’inspirer les romanciers. Cependant, aucune synthèse n’a été entreprise sur ses relations avec sa patrie comtoise.

Jamais peintre ne fut autant attaché à sa région, à ses paysages, à ses moeurs, à ses habitants. Une certitude est partout admise : Courbet est le premier peintre français à avoir trouvé dans son pays natal sa principale source d’inspiration. Grâce au regard qu’il a porté sur les différentes composantes de son territoire, il a pu répondre aux enjeux esthétiques de son temps. Il a inventé une nouvelle conception de la peinture de genre en réponse au questionnement social, et traduit une nouvelle perception de la nature dans ses peintures de paysage. Son pays a été la matrice de son oeuvre.

Il reste, sans aucun doute, une synthèse à écrire sur l’histoire encore ouverte de l’artiste dans sa terre natale. Les recherches et publications récentes n’éclairent pas la diversité et la complexité de ce double rapport. De plus, l’histoire de l’art continue de s’arrêter là où commence l’historiographie, à la mort de Courbet, sans la distance critique indispensable au sujet. Cet ouvrage prétend combler ces lacunes.

Une monographie accessible à un large public, fournissant les repères indispensables aux lecteurs peu familiers de Courbet, qui intéressera également la communauté scientifique, grâce à un appareil critique entièrement inédit. L’ouvrage accompagnera opportunément plusieurs expositions Courbet en préparation, à Paris et en province.

Après avoir été jusqu’en juin 2006 directrice du projet « Pays de Courbet » (Conseil Général du Doubs – Musée Gustave Courbet d’Ornans), Marie-Hélène Lavallée devient conservatrice à l’Inspection générale des Musées, Direction des musées de France.

Chargée de recherche, Bérangère Galy prépare une thèse d’histoire de l’art sous la direction de M. le Professeur Pierre Wat, Université de Provence, sur le thème « Le mode du trait en Europe » (fin du XVIIIe s. – 1ère moitié du XIXe s.).