Le panier ne contient aucun article

Ajouter au panier
Parution2016
Nombre de page300 pages
Reliurerelié
Dimension12x18 cm
ISBN9782884749527

La Dernière Chambre

Louis-Paul Guigues

(Œuvres complètes, Tome III)

La Dernière Chambre est le troisième roman de Louis-Paul Guigues, publié chez Gallimard en 1958. Mais c’est bien plus qu’un roman. Il s’agit d’un triptyque. La Dernière Chambre groupe en effet trois récits : Le Clos de Diane, Loré ou Les Amours allusives et Égidio et Lorédana. Ces récits, que baigne une même atmosphère tragique et dont les héroïnes se ressemblent, sont réunis sous un quatrième titre qui représente l’impasse où aboutit tout amour.
Dans Le Clos de Diane, le narrateur, après un amour malheureux, revient dans une maison qu’il a connue. Il y trouve Isidore, sa femme Agnès, et Camille, qui passe pour sa fille. Isidore est atteint d’une maladie fatale. Il veut devenir l’amant de Camille...
Loré ou Les Amours allusives nous présentent M. de la Brunie, sa femme et une jeune institutrice autrichienne, Loré. Le narrateur est l’amant de Madame de la Brunie. Mais il s’intéresse à Loré...
Égidio est un ami du narrateur, qu’il va retrouver près de Milan. Égidio veut épouser Lorédana, une jeune fille à laquelle l’attache une grande passion réciproque. Le narrateur aussi aime Lorédana... On retrouve dans cette trilogie d’une rare homogénéité un romantisme, un certain baroque, une force d’évocation et de style qui avaient déjà fasciné les lectrices et les lecteurs de Labyrinthes et de Lisbeth.

Louis-Paul Guigues est l’auteur de merveilleux récits – citons Lisbeth (1953), La Dernière Chambre (1958), Le Château bégayant (1984) ou encore Exeunt (1991) – qui ont impressionné des écrivains comme Butor, Jaccottet, Klossowski ou Thomas, et de traductions qui ont marqué leur temps. Né à Gênes en 1902, il mourra à Paris en 1996, après une vie passée à guetter la beauté et la grâce. En 2013, la réédition revue et corrigée de Labyrinthes (1947) a inauguré l’édition des œuvres complètes de Guigues en collection de poche. Une occasion unique de découvrir l’une des plus mystérieuses œuvres romanesques de la seconde moitié du XXe siècle.