Le panier ne contient aucun article

Ajouter au panier
Parution2010
Nombre de page144 pages
Reliurebroché
Dimension11x17.5 cm
ISBN9782884741972

Le chant du pêcheur ivre

Ecrits sur la musique des lettrés chinois

Georges Goormaghtigh

L’art du qin, l’antique cithare des lettrés chinois, ne s’acquiert qu’au prix d’un long apprentissage. Mais cette transmission directe, de maître à disciple, ne serait pas complète sans la lecture, qui l’éclaire et en approfondit le sens. Les textes foisonnent et se succèdent sur plus d’un millénaire : poèmes ou pièces en prose, traités savants ou simples réflexions au fil du pinceau : autant d’écrits pénétrants auxquels s’aiguiser l’esprit, avant de retrouver l’enseignement vivant. Dans ce recueil, ces témoignages du passé sont mis en perspective par l’hommage d’un amateur occidental.

Né à Bruxelles en 1948, Georges Goormaghtigh fait ses études de chinois à Paris, en pleine effervescence ’68. Il séjourne ensuite en Chine, à Pékin puis à Shanghai, pendant les années sombres qui précèdent la mort de Mao. Il se rend ensuite à Hong-Kong où, dès 1973, il entreprend l’apprentissage du qin auprès de Madame Tsar Teh-yun (1905-2007). A son retour en Europe, il enseigne le chinois à l’Université de Genève et le qin aux Ateliers d’ethnomusicologie pendant plus de trente ans, tout en poursuivant son étude du qin à l’occasion de nombreux séjours à Hong-Kong.