Le panier ne contient aucun article

Ajouter au panier
Parution2008
Nombre de page300 pages
Reliurebroché
Dimension12.8x21 cm
ISBN9782884748971

Le pèlerinage vers la Vie et vers la Mort

Lizelle Reymond, Shrî Anirvân

Dernier ouvrage de Lizelle Reymond et prolongement de ses deux livres précédents – Ma vie chez les brahmanes (Flammarion, 1957) et La Vie dans la vie (Albin Michel 1984) –, Le Pèlerinage vers la Vie et vers la Mort fut écrit à la demande de son maître Srî Anirvân. Inédit en français, ce récit raconte comment l’auteure revint en Europe après avoir vécu et travaillé plusieurs années auprès de son guide spirituel dans les contreforts de l’Himalaya. Années d’une expérience spirituelle intense ancrée dans le moment présent et l’abandon progressif des multiples revêtements de l’ego.
Le contenu du livre s’organise en trois parties. Le texte est parsemé de transcriptions d’entretiens, d’extraits d’articles et surtout de fragments de lettres que Srî Anirvân écrivit à Lizelle Reymond pendant plus de vingt ans, jusqu’à sa mort en 1978 à Calcutta. Des premiers pas vers la Vie au but ultime qui mène à l’être lumineux « caché dans le coeur », cet ouvrage est un partage d’expériences illuminantes, d’intuitions fulgurantes sur le chemin de la découverte du Soi, un voyage qui laisse aussi entrevoir la dimension de l’érudit et du philosophe que fut Srî Anirvân.

La valeur de cet ouvrage tient dans la simplicité profonde du récit, éclairé par des extraits de lettres de Srî Anirvân. Le ton, lumineux et bienveillant, est celui du maître à son disciple. Encouragements, soutien, appels à la relation directe avec l’expérience intérieure, c’est l’évocation vibrante d’une aventure spirituelle authentique.

Le Pèlerinage vers la Vie et vers la Mort et Antara Yoga. Yoga intérieur sont deux ouvrages qui se complètent et s’éclairent mutuellement.

Srî Anirvân (1896-1978) fut un maître du sâmkhya, une des six voies traditionnelles de l’Inde, et un commentateur profond des écritures hindoues. Dans sa jeunesse, il passa 12 ans au service de son guru en Assam, avant de quitter l’ashram en 1930 pour réaliser l’aspiration qui le brûlait depuis son plus jeune âge. Libre de toute attache, ce bâul (barde) de coeur parcourut l’Inde et s’entoura d’élèves sans jamais fi ger son enseignement. Poète et philosophe, il fut aussi l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages qui eurent une influence reconnue sur la prose bengalie.

Lizelle Reymond (1899-1994) fut une femme d’exception et un esprit libre, de la trempe d’une Alexandra David-Neel ou d’une Ella Maillart, qui fut son amie. Écrivaine méconnue, on ne saurait pourtant réduire son activité à la seule littérature. Elle contribua, avec son mari Jean Herbert, à faire connaître l’enseignement des grands maîtres de l’hindouisme contemporain au public francophone. Mais on retiendra surtout qu’elle fut la fi dèle disciple de Srî Anirvân, rencontré en 1949, et une pionnière du taï chi en Europe dans les années 60.