Le panier ne contient aucun article

Ajouter au panier
Parution2015
Nombre de page280 pages
Reliurerelié
Dimension12x17.5 cm
ISBN9782884743587

Le populisme esthétique

L'architecture comme outil identitaire

Federico Ferrari

Tout projet populiste procède par exclusion, en ceci qu’il vise à construire un espace à la fois défensif et identitaire. Comment l’architecture peut-elle devenir productrice (et victime) de ce type de montage, structuré autour de l’instrumentalisation politique de la ville? Les thuriféraires de la postmodernité prétendent que l’hétérogénéité esthétique, supposée faire pièce à l’uniformité moderniste, est l’effet de la «démocratisation des goûts». En observant la déclinaison néolibérale de ce thème à partir des années 1980, cet essai montre que le populisme esthétique, sous des dehors antimodernistes, cache une vocation éminemment inégalitaire et «sur-moderne». 

Federico Ferrari, architecte et docteur en urbanisme de l’IUAV de Venise, est chercheur associé du laboratoire ACS/UMR AUSser et enseigne actuellement le projet et l’histoire des formes architecturales et urbaines à l’ENSA Lyon et à l’ENSAP Lille. Ses recherches portent sur l’architecture ordinaire à l’heure de la société de consommation. Il est l’auteur de plusieurs publications et ses articles sont parus entre autres dans Domus, Urbanisme, Ciudades et L’Esprit des villes. 

Traduit de l'italien par Maria Cristina Bonini, relu et corrigé par Simon Lioret