Le panier ne contient aucun article

Parution2016
Nombre de page224 pages
Reliurerelié
Dimension12x17.5 cm
ISBN9782884744638

Max Bill. Espaces

Roberto Fabbri

Max Bill, né en 1908 à Winterthur (Suisse) et mort à Berlin en 1994, fut un éminent architecte, peintre, sculpteur et théoricien de l’art.
Le maître suisse a été un chercheur acharné de l’Espace, dans toutes ses déclinaisons possibles. L’Espace, ici, est entendu comme milieu anthropique ; comme un lieu construit par l’homme pour y héberger ses propres événements quotidiens, mais aussi comme un lieu de la pensée et des aspirations humaines.
Tous ses projets, des toiles aux architectures, sont des quêtes sur de nouvelles conformations spatiales et sur leurs corrélations avec l’homme. C’est sur la base de ces prémisses, que se meut la rédaction de ce texte qui présente les projets, ou les événements, non de façon chronologique mais dans un ordre qui tend à démontrer – au fur et à mesure – les concepts qui sont à la base des recherches composites de Max Bill.

Le premier chapitre le situe dans un cadre historique lu à travers des thématiques. Le deuxième chapitre analyse, en revanche, les toiles et les constructions « bidimensionnelles » dans la perspective d’extraire les principes régulateurs de la composition qui seront ensuite la clé de lecture pour déchiffrer ses oeuvres architectoniques. L’architecture est le sujet principal du troisième chapitre: dans le cadre d’une production architectonique aussi vaste qu’inconnue, certains projets ont été analysés, choisis pour leur « leçon spatiale ». La quatrième section analyse l’utilisation de l’Espace dans les sculptures de Max Bill afin de comprendre le passage des géométries euclidiennes à des espaces plus complexes.

Roberto Fabbri est architecte et chercheur. Diplômé de l’Université de Florence, École d’architecture (2000), il a obtenu son doctorat de l’Université de Bologne, Département d’Architecture (2009). Il alterne la pratique professionnelle avec des études théoriques. En tant que designer, il est actuellement consultant au Programme de développement des Nations Unies (PNUD) pour l’affichage des galeries du Dar al-Athar al-Islamiyyah au Koweït.

Traduit de l'italien par Vittorio Valentino