Le panier ne contient aucun article

Parution2018
Nombre de page256 pages
Reliurebroché
Dimension16.8x23.4 cm
Contenuillustrations nb
ISBN9782884747899

Peter Eisenman

Machine critique de l'architecture

Alexis Meier

Cette ouvrage tente de dégager et de problématiser les mécanismes théoriques et projectuels qui permettent le passage de la pensée à une des formes «contemporaines» de l’architecture: l’architecture conceptuelle de Peter Eisenman.
Le texte est composé de trois parties portant successivement sur l’antifonctionnalisme et l’anti-humanisme d’Eisenman, sur le concept et les usages du diagramme et sur la dimension éthique, voire politique, de l’oeuvre de l’architecte.
L’ouvrage examine ainsi comment Eisenman soutient une lecture critique des oeuvres d’architecture, qui diffère des approches traditionnelles basées sur le type, le style et la fonction d’un bâtiment. À travers l’étude de projets issus de la linguistique structurale, des formalistes (littéraires et artistiques) et de la pensée de la déconstruction, nous découvrons comment Peter Eisenman à mis au point des syntaxes «formelles» qui permettent d’organiser l’environnement spatial de façon plus abstraite et plus fondamentale. Plus largement, l’objectif de cette étude est d’essayer de distinguer les enjeux, difficultés et limites consécutives à la mise en relation de la philosophie contemporaine dans le champ de la conception architecturale et d’en mesurer la réelle portée dans le domaine de la «fabrication» de l’architecture elle-même.
Cette réflexion pose également la question de la constitution de la «forme» architecturale aujourd’hui, sa «structure», sa «généalogie», ses discours et sa légitimité sur le plan expressif et conceptuel. Ce texte permet de contribuer à un champ théorique plus vaste, celui des relations qui unissent, au sein d’une œuvre d’architecture, forme, concept et représentation.
L’avant-propos de l’ouvrage est de Jean-Louis Cohen et sa préface est de Jean-Louis Déotte.

Architecte et Docteur en Philosophie, Alexis Meier a débuté sa trajectoire professionnelle avec l’architecte et théoricien américain Peter Eisenman à New-York, puis avec Renzo Piano à Paris. Entre activités d’enseignements et de recherches, il est aujourd’hui Maître de conférences des Universités en Théorie et projet de la conception architecturale et urbaine et directeur du Master d’Urbanisme à L’Institut National Supérieur des Sciences Appliquées de Strasbourg.