Le panier ne contient aucun article

Ajouter au panier
Parution2015
Nombre de page368 pages
Reliurerelié
Dimension19x25 cm
Contenuillustrations couleur et nb
ISBN9782884747615

Y en a point comme nous

Un portrait des Vaudois aujourd'hui

Laurent Flutsch, Séverine André avec une contribution de Bernadette Gross

« On a un bien joli canton », écrivait Jean Villard-Gilles au début de La Venoge. Dans d’autres textes, il disait les Vaudois épicuriens mais inquiets, bien-pensants mais tolérants, modestes et malicieux, indécis sauf pour trois décis : des « tout bons types » en somme. Mais existe-t-il réellement une mentalité vaudoise ? Et si oui, comment la définir ? Entre traditions et globalisation, Histoire et terroir, parler et papet, poètes et topettes, Liberté et Patrie, qu’est-ce qui aujourd’hui dessine la « vaudoisitude » ? Voilà qui soulève une épeclée de questions.
Au gré d’une enquête originale, le portrait traditionnel du « bon Vaudois » est ici confronté au regard d’une trentaine de personnalités, de B comme Baker à Z comme Zisyadis : des connaisseurs du canton, ses autorités, ses représentants, ses chantres, ses acteurs, vaudois de souche ou assimilés, d’âges et d’horizons variés. Sans oublier un regard extérieur, celui de Pascal Couchepin. Ainsi questionnée, l’image figée du Vaudois reprend vie. Entre pérennité et changement, elle raconte une culture locale confrontée au monde moderne, et tout le chenit. Le langage et l’accent vaudois, porteurs d’identité, font par ailleurs l’objet d’un puissant chapitre.
Enfin, l’exposition Y en a point comme nous, conçue en 2015 par le Musée romain de Lausanne-Vidy, est présentée dans un cahier richement illustré.

Au-delà des analyses, la « vaudoisitude » se décline en intuitions et en sensibilité, s’imbibe de tendresse, de plaisir, d’ironie : libre à chacun de l’embrasser, de la savourer, de s’en amuser !

Séverine André, vaudoise, titulaire d’un master en sociologie de l’Université de Lausanne, elle a travaillé sur l’histoire du portrait des Vaudois et sur sa perception actuelle, notamment en analysant les réponses de diverses personnalités qu’elle a interrogées. Son étude fonde le propos de l’ouvrage. Laurent Flutsch, vaudois, licencié en archéologie et histoire à l’Université de Lausanne, il dirige depuis l’an 2000 le Musée romain de Lausanne-Vidy.
Avec une contribution de Bernadette Gross.

Exposition au Musée romain de Lausanne-Vidy, du 13 juin 2015 au 14 février 2016.